Tout savoir sur l’addiction au tabac

183
Partager :
addiction au tabac

L’addiction au tabac engendre près 75 000 décès chaque année selon une étude menée en 2020 et en 2021. Bien que le nombre de fumeurs commence à baisser, plusieurs personnes restent encore dépendantes. Cela est probablement dû à leur ignorance des dangers qu’elles courent. Alors, pour mieux comprendre ce phénomène, voici tout ce que vous devez savoir sur l’addiction au tabac.

L’addiction au tabac : qu’est-ce que c’est ?

L’addiction au tabac est le fait de ressentir un manque ou un besoin physique de fumer. Pour le cerveau, vous devez prendre la cigarette pour obtenir une satisfaction. Cela est dû à la nicotine présente dans le produit.

A lire aussi : Logo Conforama : histoire de la marque et origine du symbole

En réalité, cette molécule est très addictive. Elle vous plonge rapidement dans la dépendance physique, comportementale ou psychologique. Cela s’explique par le fait qu’elle se fixe sur des récepteurs appelés « nicotiniques ». Ensuite, elle libère de la dopamine ou l’hormone du plaisir afin de provoquer le circuit de récompense.

Dans ces conditions, vous avez le désir de prendre de la cigarette pour vous détendre ou pour obtenir une sensation de plaisir.

A lire également : Comment scanner plusieurs pages en un seul fichier ?

Vous êtes déclaré comme une personne atteinte lorsque vous êtes en mesure de fumer habituellement 25 cigarettes par jour. Vous êtes dans le cas si vous ne pouvez pas vous passer d’en prendre le matin avant de commencer la journée. Vous devez être pris en charge si vous êtes capable de fumer en moins de 30 minutes après votre réveil.

Les causes de l’addiction au tabac

Les causes de l’addiction au tabac varient d’une personne à une autre. Notez toutefois que la trajectoire commence dès l’adolescence avec la première prise de cigarette. En effet, dans le but d’avoir une idée de ce que cela peut engendrer comme sensation, certains jeunes tentent le coup.

Pendant que certains ont une aversion, d’autres par contre y trouvent du plaisir. Dans ces conditions, ils se mettent à en consommer régulièrement afin de réitérer le bien-être. Malheureusement, ils entrent dans le circuit de la dépendance.

L’addition au tabac peut survenir suite à une pression sociale et conviviale. Les circonstances de la vie peuvent pousser des personnes à se réfugier dans la cigarette. Cela leur permet de gérer leur anxiété ou de se concentrer.

Les effets sur la santé

addiction au tabac

Le tabac est un produit très nocif pour l’organisme. Les différentes substances présentes à l’intérieur sont très destructrices. Il s’agit par exemple :

  • du goudron ;
  • de l’arsenic ;
  • du monoxyde de carbone ;
  • du benzène, etc.

Il existe plus de 4000 composantes dans la cigarette et 50 sont considérées comme cancérigènes. Son addiction peut donc entraîner des problèmes cutanés. Votre peau devient blême et l’apparition des rides et tâches se remarque rapidement. Vous pouvez développer des psoriasis et des éruptions cutanées très difficiles à supporter.

À l’intérieur de votre corps, certains organes commencent à se dégrader. Des dommages se constatent au niveau des poumons. Vous avez des problèmes de respiration, la toux devient fréquente et votre capacité cardio-vasculaire diminue considérablement. Avec le temps, vos dents prennent un coup et vous développez une mauvaise haleine.

À long terme, vous êtes 4 fois plus exposés aux maladies cardiaques comparativement aux personnes qui ne fument pas. Vous pouvez avoir le cancer de la gorge, des poumons, de la bouche, de la vessie, etc.

La lutte contre l’addiction

L’addiction au tabac n’est pas si simple à traiter. Selon les spécialistes, ce n’est pas la dépendance qui est soignée, mais plutôt la consommation.

Pour cela, il faut avant tout repérer l’addiction afin de déterminer la méthode appropriée aux soins. Le médecin cherche à savoir si le problème vient d’une rechute après une période d’arrêt. Il vérifie aussi si le patient est confronté à des soucis personnels qui l’auraient entraîné dans cette situation.

La motivation du fumeur est également un élément déterminant dans le traitement. Il doit mettre fin à la consommation de la cigarette et trouver tous les moyens de ne pas replonger. Ensuite, le sevrage peut commencer. Le fumeur est privé de la nicotine progressivement en compensant cette absence par des produits dérivés comme le patch, le chewing-gum à la nicotine, etc.

Dans ces certains cas, l’hypnothérapie et l’acupuncture peuvent intervenir.

Partager :