Kyste de l’oreille : causes et traitement

619
Partager :

Une douleur aiguë à l’oreille, des crampes et des maux de tête peuvent cacher de nombreuses maladies. Cela peut être une due à une simple douleur ou cher encore une tumeur encore appelée kyste de l’oreille. Afin de déterminer au mieux ce dont vous souffre quand vous avez mal à l’oreille, il est important de connaître les manifestations d’un kyste. Découvrez en plus sur le kyste de l’oreille ici surtout les raisons de son apparition et les modes de traitement.

Qu’est-ce qu’un kyste de l’oreille ?

Encore connu sous le nom de cholestéatome, le kyste de l’oreille est une croissance cutanée pouvant se développer au sein de l’oreille moyenne. Il se développe généralement derrière le tympan et peut se présenter sous la forme d’une anomalie congénitale. Cette maladie peut se manifester de plusieurs manières, mais est le plus souvent causée par des infections répétées de l’oreille moyenne. D’ailleurs, elle peut dès ce moment engendrer une forme d’otite chronique. Ce sont des tumeurs qui peuvent être cancéreuse ou non en fonction de leur typologie.

A découvrir également : James Lebron (biographie) Basketteur professionnel américain

Quelles sont les causes possibles du développement d’un kyste de l’oreille ? 

Les kystes de l’oreille développent souvent de vieilles couches de peaux dans l’oreille. Au fur et à mesure que ces différentes cellules mortes de peau s’accumulent, on sent grandir la croissance. Elle grandit en taille et est susceptible de détruire les os assez délicats de l’oreille moyenne. Cela peut affecter l’audition ainsi que l’équilibre sans oublier parfois le fonctionnement des muscles faciaux.

Les causes de cette maladie sont multiples et peuvent varier d’un patient à un autre. De manière générale, les kystes d’oreilles sont dus aux infections répétées. Outre cette cause principale, on peut citer :

A lire aussi : Trouver des cosmétiques bio à Paris

  • Un mauvais fonctionnement de la trompe d’Eustache : en effet, la trompe d’Eustache est le tube qui relie l’arrière du nez à l’oreille moyenne. Elle permet à l’air de circuler dans l’oreille et d’équilibrer la pression de l’oreille ;
  • Des infections chroniques de l’oreille, notamment l’otite ;
  • Une infection de l’un des sinus ;
  • Un rhume ;
  • La soumission à une série de traitements qui ont pu endommager l’oreille ;
  • Des allergies et bien d’autres.

D’un autre côté, il faut savoir que si votre trompe d’Eustache ne fonctionne pas comme il faut, il peut se produire un vide partiel. Celui-ci se crée dans l’oreille moyenne et peut donner lieu à une section de votre tympan. Cette dernière peut être tirée vers l’oreille moyenne et déclenchée ainsi un kyste pouvant devenir cholestéatome. Ce kyste se développe alors de plus en plus à mesure qu’elle se remplit de vieilles cellules cutanées, de liquides et d’autres déchets corporels.

Comment procéder au diagnostic d’un kyste de l’oreille ? 

Reconnaître un kyste de l’oreille est assez complexe. En effet, les symptômes se confondent souvent avec d’autres pathologies comme une infection de l’oreille. C’est pour cette raison qu’il est très important de faire contrôler les symptômes par un spécialiste du domaine. Il existe des examens déterminants pour le diagnostic de ce mal qui sont : le scanner des roches pétreuses et l’IRM visant à étudier l’oreille.

Quels sont les possibles traitements d’un kyste de l’oreille ?

Un kyste à l’oreille ne disparaît pas de manière naturelle. La plupart du temps, c’est un mal qui nécessite un certain type d’intervention. En fonction des cas, on peut avoir recours à une chimiothérapie, une radiothérapie, une autoplastie et surtout la chirurgie. Le denier moyen s’avère très habituellement la plus utile et la plus appliquée. En réalité, le kyste doit être retiré pour éviter les complications qui peuvent survenir s’il grossit.

Pour la plupart du temps, une fois le diagnostic du kyste opérée, le médecin peut vous prescrire des antibiotiques, des gouttes auriculaires et un nettoyage soigneux de l’oreille. Ceci pourrait permettre de traiter et réduire au mieux l’inflammation afin de drainer l’oreille. Ensuite, votre médecin aura une meilleure vue globale pour ainsi mieux analyser la croissance du kyste et préparer son ablation chirurgicale.

Dans la majorité des cas, on a affaire à une procédure chirurgicale ambulatoire, vous n’aurez donc pas besoin de rester à l’hôpital suite à votre intervention. Toutefois, la chirurgie se fait sous anesthésie générale et l’opération est souvent suivie d’une chirurgie reconstructive. Le médecin reconstruira les parties de l’oreille interne endommagées par le kyste et des séances de suivi sont nécessaires.

Partager :