Qui est Au-dessus d’un juge des tutelles ?

3
Partager :

La Fondation GIMS refuse l’offre de prêt de l’État de Genève qu’elle espérait. Les conditions d’attribution de cette enveloppe de 16,8 millions de francs demandée par le Conseil d’État n’étaient pas compatibles avec les statuts. Son directeur, Sandro Mesquita, regrette cette situation qui a été inévitable pour préserver le GIMS.

Dans un communiqué de presse publié ce mardi après-midi, « la Fondation remercie le Conseil d’État pour le projet de loi visant à accorder ce prêt à GIMS. Cependant, les conditions qui accompagnent ce prêt et, en particulier, visant à l’externalisation complète du salon, y compris la conceptualisation à Palexpo SA, ne sont malheureusement pas acceptables pour la Fondation. »

A découvrir également : Comment savoir si une ordonnance est fausse ?

Sandro Mesquita, directeur de GIMS

Lire également : Comment traiter la fibromyalgie de manière naturelle ?

Sandro MESQUITADirecteur de GIMSSandro MESQUITADirecteur de GIMSSandro MESQUITADirecteur de GIMS Sandro MesquitaDirecteur de GIMS Sandro Mesquita l’explique sur Radio Lac : « Deux de ces conditions n’étaient pas compatible avec l’organisation. L’État de Genève souhaitait que GIMS soit sous-traité à Palexpo, une situation qui ne pouvait pas être envisagée avec la Fondation. L’autre condition exigeait qu’une édition ait lieu en 2021. » L’organisateur manque aujourd’hui de visibilité sur la situation sanitaire et l’état du marché, raison pour laquelle il plaide plus raisonnablement pour une édition 2022.

Une intention de mettre GIMS sous tutelle.

Sandro Mesquita clarifie sa pensée en expliquant que de telles pressions de la part de l’Etat de Genève menaçaient la souveraineté de l’organisation. En effet, l’État, en imposant un opérateur sous son contrôle (Palexpo) et un calendrier ordonné, a voulu par ce prêt prendre le contrôle de GIMS. Pour le directeur de GIMS, c’était une volonté de « mettre sous tutelle ».

Sandro MESQUITADirecteur du GIMSSandro MESQUITADirecteur du GIMSSandro MESQUITADirecteur du GIMS Le GIMS est le plus grand événement de Suisse. Plus de 600 000 les visiteurs ont répondu à l’appel en 2019 ainsi que 10 000 représentants des médias. Ses retombées économiques pour le canton de Genève sont estimées à environ 200 millions de francs.

Sandro Mesquita, directeur de GIMS

Partager :