Les Passagers, Julia Brandon

833
Partager :

“Je déteste le fantastique.” Et pourtant, c’est bel et bien ce genre qu’a choisi Julia
Brandon pour ce premier roman : Les Passagers. Les lecteurs sont embarqués dans
un monde de magie où certains élus sont doués de pouvoirs exceptionnels. C’est le
cas de Gustave qui tente d’affronter le passé pour sauver sa fille morte noyée.
Malheureusement, les voyages dans le temps ne sont pas sans conséquences.

Quand on écrit, comme vous, depuis l’âge de 7 ans, est-ce plus naturel de sortir son
premier roman, l’écriture est-elle plus facile ?

A découvrir également : Comprendre les principes de la virtualisation

Quand j’ai commencé à l’écrire, je savais que ça allait donner quelque chose. Ce n’est pas
de la prétention, mais je le sentais. Ça s’est écrit tout seul, je l’ai écrit comme c’est venu et
comme je le voulais. Ce qui a été difficile, ce n’est pas l’écriture, c’est l’après. On envoie son
manuscrit, on essuie de nombreux refus des éditeurs… Mais je n’ai pas douté.

Pourquoi faire le choix du fantastique pour ce premier roman ? Quelles sont vos
sources d’inspiration ?

A lire aussi : La chirurgie esthétique du cuir chevelu : bien plus que des cheveux

Je n’ai aucune source d’inspiration pour la bonne et simple raison que je n’aime pas trop le
fantastique. Je ne lis pas de fantastique, je ne regarde pas de films fantastiques… Je ne
suis pas du tout attirée par cet univers là mais j’avais une idée, et elle nécessitait le recours
au fantastique. Mais en règle générale, je n’ai pas d’appétence pour ce genre parce que je
trouve souvent que c’est pour les ados. Les Passagers, c’est du fantastique pour les
adultes, je voulais que ça reste sérieux, que ça fasse réfléchir.

Quelle est la morale de l’histoire concernant le voyage dans le temps ? Peut-on
vraiment changer le passé ou celui-ci revient-il sans cesse, sous une autre forme ?

Le voyage dans le temps est possible, mais apparemment pas pour Gustave et il faudra lire
le tome 2 pour savoir pourquoi. Mais de toutes manières, je ne voulais pas faire quelque
chose de facile, de gratuit, il fallait qu’il échoue pour faire réfléchir les lecteurs.

Comment décririez-vous votre héros : Gustave ?

C’est quelqu’un qui ne sait pas vraiment faire de choix. Il veut retrouver sa fille mais pas en
sacrifiant Félix, il veut avoir les deux. Il est dans l’absolu, il veut tout mais sans vraiment
réfléchir aux conséquences.

Le mage Jude, est un personnage très difficile à cerner. Tantôt d’une cruauté terrible,
tantôt très humain. Qui est-il vraiment ?

Il est profondément gentil mais c’est quelqu’un de très malheureux, qui a perdu tout espoir.
Sa vie est finie, il vit parce qu’il respire, mais il n’y a plus rien. J’aime beaucoup ce
personnage et il va continuer à prendre de l’ampleur dans les prochains tomes.

Justement, est-ce qu’il y a un personnage dans lequel vous vous reconnaissez ou qui
vous touche plus que les autres ?

Amarin. Je le trouve très touchant même s’il est brut de décoffrage, comme moi. Il a plein
de vies, il est très mystérieux. Il installe une distance et en même temps il est très sensible.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Le tome 2 est écrit, le tome 3 est en cours d’écriture et ça sera normalement le dernier de la
saga. Un scénario est également en train d’être écrit pour adapter Les Passagers en film ou
en série. Je savais que mon livre en avait le potentiel. Je savais que c’était très visuel, qu’on
pouvait en faire un film, mais je n’avais pas les contacts et finalement on est venu
m’approcher pour me le proposer. Après j’aurai un regard dessus, j’aurai mon mot à dire.
Mes personnages ce sont mes bébés, c’est mon histoire, il faut que ça le reste, que ça soit
mon point de vue.

Et à l’écran, est-ce que vous avez des physiques bien précis en tête pour certains
personnages ?

Je dirais qu’Amarin ressemble à Anthony Hopkins dans ma tête. C’est vraiment lui. On ne
sait jamais, s’il m’entend et que ça l’intéresse de tourner un nouveau film…! (rires) Gustave,
je l’imagine avec des mimiques de Tom Cruise. Mais sinon, je ne visualise pas précisément
les autres personnages.

Gustave arrivera-t-il à sauver sa fille et Félix ? Ou devra-t-il faire un terrible choix
entre les deux enfants ? Réponse à suivre dans le tome 2 des Passagers.

Partager :