Mangoustan : entretien et floraison de cette plante à fleurs

1309
Partager :

Le mangoustan (Garcinia mangostana) est un délicieux fruit tropical, originaire d’Asie du Sud-Est. Il a une texture délicate et juteuse et une saveur douce et sucrée. C’est pourquoi la plupart des amateurs de fruits aiment faire pousser des plants de mangoustan dans leur jardin. Avant de planter des graines ou des plantes de mangoustan, vous devez avoir quelques connaissances de base à son sujet.

Continuez donc à lire pour connaître tous les faits importants concernant le mangoustan.

A lire aussi : Charge de la preuve en droit : comprendre l'article 1353 du Code civil

Culture et soins des mangoustans

Le processus de croissance du mangoustan est lent. Son écorce noire s’effrite et contient un latex extrêmement amer. Les feuilles de la plante sont vert foncé, à pétiole court, luisantes et oblongues. Le fruit de la plante est d’un violet rougeâtre foncé et est souvent appelé « la reine des fruits tropicaux ».

Avant de planter les graines, enveloppez-les dans du papier absorbant préhumidifié avec de l’eau froide et conservez-les au réfrigérateur. Après avoir sorti les graines du réfrigérateur, faites-les tremper dans de l’eau pendant au moins une journée. Puis, placez-les dans le mélange de terre à une distance de 30 à 40 pieds et à une profondeur de 1 pouce.

A lire en complément : Comment tirer les cartes pour quelqu'un d'autre ?

Il faut faire très attention lors de la récolte des fruits et s’assurer que les fruits sont mûrs au moment de la récolte.

Le mangoustan pourpre commence à porter des fruits à partir de 5 à 9 ans environ et vous saurez que le fruit est mûr lorsqu’il est de forme ronde et qu’il présente 4 à 8 rosettes triangulaires sur le dessus.

Ensoleillement

La plante apprécie la lumière directe et filtrée du soleil. Placez-la donc dans un endroit partiellement ombragé qui reçoit 5 à 6 heures de lumière directe du soleil par jour. Les arbres adultes peuvent supporter la lumière directe du soleil, mais les jeunes plantes peuvent ne pas y survivre. Il faut donc les garder dans un endroit partiellement ombragé.

Sol

Un sol argileux composé à parts égales de sable et de limon est idéal pour votre mangoustanier, et il poussera encore mieux dans un sol au pH légèrement acide.  Préparez le mélange de terre pour votre plante avant de planter les graines et laissez le sol s’altérer naturellement.

La plante ne préfère pas les sols alluviaux sableux, les sols calcaires ou les sols sableux pauvres en humus. Elle préfère un sol fertile, profond et bien drainé, riche en matières organiques.

Arrosage

Arrosez les mangoustans dès qu’ils sont plantés et maintenez-les pendant les périodes où les précipitations ne sont pas suffisantes afin de maintenir le niveau d’humidité du sol élevé.  Au stade initial de la plante, arrosez-la régulièrement pour une croissance saine. Le jeune mangoustan a besoin d’un arrosage régulier pour que le sol reste humide. La plante ne peut pas survivre dans l’eau stagnante et risque de mourir, veillez donc à ne pas trop arroser la plante.  Le mangoustan adulte ne nécessite pas beaucoup d’arrosage et de soins par rapport aux jeunes mangoustans.

Température et humidité

La plante a besoin de conditions climatiques chaudes, comme un climat tropical ou subtropical. La température idéale pour votre garcinia mangostana est de 20 à 30 degrés Celsius. Tout niveau de température inférieur à 20 degrés Celsius ralentira le processus de croissance de la plante.

Le Garcinia mangostana se développe le mieux dans des conditions humides et chaudes. Il apprécie un taux d’humidité élevé, supérieur à 80 %. Pour bien survivre, la plante a besoin d’une forte humidité et de bonnes précipitations.

Engrais

Le mangoustan réagit bien au fumier et l’application d’un engrais azoté peut accélérer le développement végétatif de votre mangoustanier. Vous devez nourrir votre mangoustanier avec un engrais 20-20-20 ou 20-15-20 une fois tous les 4 à 5 mois. Et continuez à nourrir la plante pendant 3 à 4 ans. Vous pouvez également ajouter du fumier au sol pour garder la plante en bonne santé. Augmentez progressivement la quantité d’engrais chaque année au fur et à mesure que l’arbre grandit et que la production de fruits augmente. Une fois que l’arbre s’est bien établi, il n’a plus besoin d’être nourri.

Propagation des mangoustans

Pour se propager, le mangoustan peut être planté à partir de semences ou de boutures. La propagation par semis peut être difficile car les graines perdent rapidement leur pouvoir germinatif et nécessitent un traitement particulier pour réussir. C’est pourquoi il est préférable d’utiliser des boutures.

Choisissez une branche saine et robuste d’un arbre mature et retirez-en une paire de feuilles sur l’extrémité inférieure. Trempez cette partie dans une hormone d’enracinement pendant environ 15 minutes, puis plantez-la dans du terreau bien drainé. Pensez à bien arroser pour que le terreau reste humide mais pas détrempé pour favoriser l’apparition des racines.

Placez ensuite la bouture dans un endroit ombragé avec une température comprise entre 20°C et 32°C jusqu’à ce qu’elle commence à produire de nouvelles feuilles.

La période idéale pour réaliser ces étapes correspond au printemps ou en début d’été lorsque les conditions sont plus favorables à la croissance des jeunes plants.

Sachez toutefois que la propagation par bouturage prend généralement plus de temps que celle par semis, souvent plusieurs mois avant que le jeune plant ne soit prêt pour être transplanté dans son emplacement définitif.

Si vous souhaitez reproduire votre mangoustanier chez vous, privilégiez la méthode du bouturage en prenant soin de choisir une branche saine et robuste ainsi qu’un substrat bien adapté aux besoins spécifiques du mangoustanier afin d’obtenir un résultat satisfaisant.

Prévention et traitement des maladies et des ravageurs des mangoustans

Comme pour toutes les plantations, le mangoustan est sujet à certaines maladies et ravageurs. Heureusement, il existe des moyens efficaces de prévenir ces problèmes ou de les traiter si jamais ils apparaissent.

L’un des plus grands ennemis du mangoustanier est la mouche des fruits, qui pond ses œufs dans les jeunes fruits en développement. Les larves se nourrissent ensuite de la pulpe du fruit, provoquant une détérioration irréversible. Pour éviter ce fléau, il est recommandé d’utiliser un piège anti-moucheron et d’envelopper chaque fruit avec un sac en plastique résistant aux rayons UV.

Les maladies fongiques comme l’anthracnose ou la cercosporiose sont aussi courantes chez le mangoustanier. Ces maladies peuvent être évitées par une gestion adéquate de l’irrigation ainsi que par l’utilisation d’une gamme appropriée de pesticides organiques.

La bactériose, quant à elle, peut causer l’apparition de taches noires sur les feuilles et affecter gravement la croissance du mangoustanier. Pour prévenir cette infection bactérienne, assurez-vous que vos arbres soient bien ventilés afin qu’ils puissent sécher rapidement après chaque pluie et ne pas rester humides trop longtemps. En cas d’infection avérée, vous devrez supprimer tous les rameaux infectés puis brûler immédiatement tout le matériel végétal concerné.

Les insecticides naturels tels que la pyréthrine peuvent être utilisés pour prévenir l’infestation d’autres ravageurs tels que les cochenilles farineuses ou les pucerons qui se nourrissent de sève et affaiblissent ainsi la croissance globale de l’arbre.

En suivant ces conseils simples, vous pouvez contribuer à une excellente santé pour votre mangoustanier. Garder un œil attentif sur tout signe de maladie ou d’infection permettra une intervention rapide et garantira à vos arbres de rester en pleine forme durant toute leur vie productive.

Partager :