Qui fixe l’ordre du jour du Conseil des ministres ?

1
Partager :

Le Premier ministre et ministre des Finances, Aimene Benabderrahmane, a présidé une réunion du gouvernement au cours de laquelle il a notamment chargé d’assurer une mise à jour continue de la cartographie de la production agricole nationale afin d’assurer un approvisionnement régulier en marché tout en préservant le pouvoir d’achat des citoyens, a déclaré, ce samedi 16 octobre 2021, le premier ministère dans un communiqué publié sur le site officiel.

Tenue au Palais du gouvernement, la réunion a été consacrée à plusieurs secteurs importants, dont la justice, les travaux publics, l’intérieur, les télécommunications, l’agriculture et les ressources en eau.

Lire également : Quelle retraite pour le conjoint collaborateur ?

Le Premier ministre a également chargé le ministre des Ressources en eau de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l’achèvement de toutes les opérations enregistrées dans le cadre des plans d’urgence, visant à atténuer l’impact de la crise sur l’approvisionnement en eau potable de la populations des wilayas touchées, dans les délais contractuels.

Conformément à l’ordre du jour, les membres du gouvernement ont examiné deux avant-projets de loi et deux projets de décrets exécutifs présentés respectivement par les ministres chargés de la justice et des travaux publics.

A lire également : Quel est le style de management le plus efficace ?

En outre, cinq communications ont été présentées par les ministres chargés de l’intérieur, des télécommunications, de l’agriculture, des ressources en eau et le secrétaire général du gouvernement.

Le Gouvernement a entendu un exposé du Ministre de la justice, Gardien des sceaux, sur un avant-projet de loi organique sur l’organisation judiciaire.

Cet avant-projet de loi organique initié par le secteur de la justice, s’inscrit dans la conformité du cadre législatif relatif à l’organisation judiciaire avec la révision constitutionnelle du 1er novembre 2020 (article 179), ayant a consacré le principe du double degré de compétence en matière administrative, par la création de l’appel du tribunal administratif.

Ce texte constitue une étape importante dans le processus de mise en œuvre de l’engagement du Président de la République en faveur d’une réforme globale du pouvoir judiciaire, dans la mesure où il implique une refonte totale et une unification du cadre régissant l’organisation des cours de justice de deux ordonnances judiciaires (ordinaires et administratives), conformément à l’esprit et à la lettre de la nouvelle Constitution, qui prévoit la définition de l’organisation judiciaire par la loi organique.

Cet avant-projet de loi organique sera examiné lors d’un prochain Conseil des ministres.

Le Gouvernement a entendu un exposé du Ministre de la justice, Gardien des sceaux sur un avant-projet de loi modifiant et complétant Ordonnance n° 71-57 du 05/08/1971 sur l’aide juridictionnelle.

Ce projet de loi, qui fait également partie de la mise en œuvre des dispositions de la révision constitutionnelle du 1er novembre 2020, vise à étendre le droit à l’aide juridictionnelle aux parties devant les cours d’appel administratives, en créant un bureau d’assistance juridique.

Il s’inscrit également dans le cadre de la consécration du principe de l’égalité devant les tribunaux et de la consolidation des droits de la défense et d’accès à la justice, au profit des plaideurs démunis, au même titre que les autres plaideurs

Le gouvernement a entendu un exposé du ministre des Travaux publics concernant deux (02) projets de décrets exécutifs déclarant l’utilité publique de : (i) l’opération relative à la duplication du Chemin de Wilaya n°111 entre Cheraga et Ain Bénian (articles 1 et 2) (ii) l’opération relatif à la réalisation du travail d’accessibilité au ZET de Sidi Fredj et Palm Beach.

Ces deux projets s’inscrivent dans le cadre du programme urgent visant à décongestionner la capitale, et permettront d’absorber une partie du trafic sur le périphérique sud qui a un trafic quotidien moyen d’environ 200 000 véhicules par jour.

Le gouvernement a entendu une communication présentée par le ministre des Postes et Télécommunications sur la situation de la connectivité Internet et le Plan d’action pour son amélioration.

Une mise à jour de la situation de l’Internet en Algérie a été présentée dans laquelle il est indiqué qu’en termes de taux de pénétration de l’Internet haut débit, le nombre total d’abonnés est actuellement en constante évolution. Elle compte plus de 4 millions d’abonnés à l’Internet fixe, soit 44 % des ménages et environ 39 millions d’abonnés à l’Internet mobile, soit 90 % de la population.

De plus, avec un en vue d’améliorer la qualité de la connectivité au profit des citoyens, des opérateurs économiques et des institutions publiques, et de généraliser l’égalité d’accès à l’Internet haut et très haut débit, partout et pour tous, il a été souligné que le secteur des télécommunications repose sur un ensemble d’actions à réaliser ou déjà en cours, en particulier le développement des liaisons et de la capacité de bande passante internationale et du réseau national de transport, ainsi que l’amélioration de la vitesse des réseaux mobiles.

Le gouvernement a entendu une communication présentée par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural sur l’évaluation du rôle du système SYRPALAC dans la régulation du marché.

La présentation a porté sur le mode opératoire du Système de Régulation des Produits Agricoles de Grande Consommation (SYRPALAC), en particulier en ce qui concerne les opérations de stockage et de déstockage des principaux produits agricoles ainsi que le le suivi et l’évaluation de ces opérations.

Il couvrait également les mesures prises par le secteur agricole pour garantir que les pommes de terre soient livrées régulièrement et en quantités suffisantes sur le marché national, en particulier pendant les périodes de disponibilité des produits.

À la fin de la présentation, le Premier ministre a chargé le ministre de l’Agriculture et du Développement rural d’assurer une mise à jour continue de la cartographie de la production agricole nationale ainsi que de celle relative aux capacités de stockage. Cela permettra aux institutions et organismes concernés de réguler le marché de manière efficace et contrôlée et d’assurer ainsi un approvisionnement régulier du marché national tout en préservant le pouvoir d’achat des citoyens.

Le gouvernement a entendu une communication présentée par le ministre des Ressources en eau et de la Sécurité de l’eau sur l’état de la mise en œuvre de le programme national d’urgence mis en place pour contenir les effets du stress hydrique.

La présentation a porté sur les actions initiées par le secteur sous la forme de plans d’urgence successifs, visant à atténuer l’impact de la crise sur l’approvisionnement en eau potable des populations des wilayas touchées, en fonction des niveaux de déficit enregistrés au niveau de chacun d’eux.

À la fin de la présentation, le Premier ministre a chargé le ministre des Ressources en eau de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l’achèvement de toutes les opérations enregistrées dans le cadre des plans d’urgence dans les délais contractuels.

Il a également souligné le caractère prioritaire et urgent de la réhabilitation des stations de dessalement d’eau de mer d’El Mactâa (Wilaya d’Oran) et du Souk Tleta (Wilaya de Tlemcen).

Le gouvernement a entendu deux (02) communications concernant la formalisation des opérations confiées aux entreprises publiques, les bénéfices du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale de l’étranger et du Ministère de l’intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire et ce, dans le cadre de projets d’équipement et de dépenses d’exploitation », a conclu la même déclaration.

Partager :